Une école numérique

Ordis élèves

Nous disposons d'un CCM (centre cybermédia) équipé de deux classes comportant chacune d'elle 27 macs.  Ce matériel, à la pointe de la technologie, a été upgradé (plus de RAM) de manière à accroître les performances des machines.

Bornes WIFI

En plein développement numérique, notre école souhaite équiper l'ensemble de ses classes en WIFI pour un usage pédagogique. Nous disponsons actuellent de 22 bornes qui permettent un accès WIFI dans 42 classes

 

TBI

4 classes sont équipées de Tableaux Blancs Interactifs. Les cours sont plus dynamiques grâce à des animations et à des graphiques vivants et originaux. Ils peuvent utiliser des fonctions de zoom, de rotation, de déplacement ou de redimensionnement et inviter les élèves à venir manipuler des objets, tester des hypothèses et écrire au tableau.

Classes numériques

Nous sommes sur le point de terminer l'équipement de l'ensemble de nos classes en matériel informatique (PC, écran de projection, projecteur, baffles). La grande majorité de ces classes disposent déjà d'une connexion internet. Les autres sont en cours d'achèvement.

 

@semflo.be


Depuis 2015, l'école travaille en collaboration avec Google afin de pouvoir utiliser les outils développés pour le monde de l'éducation (G Suite For Education).

Chaque élève reçoit une adresse emails scolaire @semflo.be dès son arrivée au séminaire. En plus de la fonction "boite emails", l'élève dispose gratuitement d'autres applications sur son compte telles que "Drive" (espace de stockage personnel, privé et illimité), ainsi que l'équivalent de Word, Excel et Powerpoint, Classroom,...

De nouveaux usages des TIC(E)* au Séminaire de Floreffe

Le Séminaire de Floreffe, une école numérique !

Après le plan Cyberécole, lancé dès 1999 et qui avait permis de diffuser près de 20.000 ordinateurs dans les classes de la Région wallonne, le plan Cyberclasse a été conçu en 2005. Il visait cette fois l’installation de 40.000 ordinateurs dans les 3.350 implantations scolaires. Notre école bénéficie ainsi depuis septembre 2010 de 2 locaux équipés de 27 ordinateurs chacun, permettant ainsi aux élèves d’avoir chacun leur poste de travail.
Cependant, le regroupement de tous les postes dans 2 lieux fixes présente des contraintes et ne répond pas aux besoins de beaucoup d’enseignants. Ceux-ci souhaiteraient en effet pouvoir faire un usage ponctuel de l’ordinateur au sein même de leur classe, pour illustrer un élément du cours, consulter un document audio-visuel ou simplement faire une recherche sur Internet. De plus, des ressources nouvelles sont chaque jour plus disponibles (logiciels éducatifs, réseaux sociaux, terminaux mobiles, applications collaboratives, …). Elles ouvrent le champ à des exploitations pédagogiques susceptibles de renouveler l’intérêt des élèves et d’enrichir leurs compétences.
Tirant les conclusions de Cyberécole et de Cyberclasse, la Région Wallonne, la Communauté Française et la Communauté Germanophone se sont donc associées afin de lancer une consultation des enseignants suivie d’un appel à projets intitulé« Ecole Numérique ». Les expérimentations sélectionnées dans le cadre de cet appel à projets devront permettre d’évaluer les potentiels - en ne négligeant pas les limitations et les contraintes, voire les dangers - de ces technologies au travers de scénarios pédagogiques concrets.

« Les TICE* au secours de l’intégration des langues », un des projets lauréats d’Ecole numérique

L’idée de départ du projet proposé par le Séminaire de Floreffe vient du constat des différences de niveau des élèves au cours de langues et de la difficulté à motiver, impliquer et remettre à niveau les élèves ayant accumulé des lacunes au fil des années. La prise en compte de l’hétérogénéité des apprenants est donc centrale dans ce projet. L’utilisation de baladeurs numériques « intelligents » dans les cours de langues peut encourager l’élève à participer activement au cours : trouver du contenu en ligne, créer, interagir avec d’autres apprenants … L’apprentissage de l’autonomie (gestion de son rythme et choix de ses outils) ainsi que de la collaboration (partage des ressources et des expériences) seront favorisés.
Concrètement, grâce à ce prix notre école a pu acquérir 30 iPods Touch 4ème génération et lancer la conception de 2 valises de transport, recharge et synchronisation. De plus, ces appareils disposent d’un micro et d’un appareil photo, ils peuvent donc servir à garder une trace des activités réalisées en classe, voire même hors de la classe.
Bien que développé autour du cours de langues, le « projet iPods » ne lui est pas strictement réservé. Des applications sont possibles dans tous les cours et dans les 3 degrés, et des formations à des outils comme le ‘podcasting’ (ou la baladodiffusion) sont déjà prévues pour les enseignants désireux de s’impliquer dans le projet.

Un tableau « magique » ?

Depuis quelques temps, le tableau blanc interactif fait rêver bien des professeurs. Nous disposons actuellement de 4 TBI. Cet outil permet aux enseignants de rendre leurs cours plus dynamiques grâce à des animations et à des graphiques vivants et originaux. Ils peuvent utiliser des fonctions de zoom, de rotation, de déplacement ou de redimensionnement et inviter les élèves à venir manipuler des objets, tester des hypothèses et écrire des réponses au tableau. L’utilisation du tableau blanc interactif permet de faire participer les élèves plus facilement qu’en utilisant seulement un projecteur et un ordinateur. La classe a donc moins l’impression d’être « spectatrice » mais beaucoup plus « participante ». Il est aussi possible de sauvegarder une trace de ce qui a été écrit au tableau, fonction qui sera utile pour la remédiation, les révisions ou la remise à jour d’un élève absent.
La combinaison du projet Ecole Numérique avec ce nouvel outil permettra de se servir des iPods Touch comme de petits boîtiers de vote. Il sera donc possible de savoir instantanément si les jeunes ont compris une notion ou de leur demander leur opinion individuelle. Les jeunes ne seront plus soumis à la gêne ou à la pression de leurs pairs, ce qui pourrait être le cas si l’on pose simplement la question et qu’on leur demande de lever la main. Chacun pourra proposer sa réponse encodée sur l’iPod (de façon anonyme), et celle-ci pourra être visionnée sur le tableau et commentée de tous. Cela permettra de lever les freins psychologiques chez certains élèves plus timides, tout en assurant un feedback constructif sur les réponses des élèves.

* TIC(E) = Technologies de l’Information et de la Communication (pour l’Education).